Examen visuel aprés travaux de désamiantage sur Marignane (BOUCHES DU RHONE)

Examen visuel amiante à Marignane

Pourquoi réaliser un contrôle visuel amiante aprés travaux ?

Dans le cadre du processus de désamiantage, l’examen visuel des ouvrages traitées après travaux se présentecomme étant une étape clé du processus de restitution de tout ou parties d’un immeuble bâti au donneur d’ordre. La réussite du processus de restitution de tout ou parties d’un immeuble bâti au donneur d’ordre repose sur une organisation méticuleuse de l’opération de l’examen visuel avant même le début des travaux. Le but de la mission d’examen visuel est de contrôler que la suppression des matériaux a été convenablement opéré et de le justifier par l’établissement d’un rapport. Il traduit la transparence de la mission réalisée ainsi que le respect des principes d’indépendance et d’intégrité des intervenants qui sont intervenus. L’examen visuel, réalisé par un technicien certifié répondant aux exigences du Code de la Santé Publique, se limiteà l’ensemble des surfaces traitées définies dans le cadre du contrat liant l’opérateur certifié et le donneur d’ordre. La norme employée est la NF X 46-021.

Méthodologie de l’examen visuel amiante

L’examen visuel se passe en 2 étapes s’intégrant dans un processus de restitution préalable à la réception de tout ou parties de chantier de retrait de MPCA :

  • la première étape a lieu avant dépose du confinement et avant mesure d’empoussièrement «de première restitution, dite libératoire». C’est la phase essentielle pour la détection de résidus. À l’issue de cette étape l’entreprise de retrait de MPCA doit remédier aux remarques sur toute la zone de désamiantage ;
  • si la première étape a permis de déclarer la zone de désamiantage conforme avec ou sans remarques, la deuxième étape a lieu après dépose du confinement. La seconde étape est effectuée par le même opérateur, sauf impossibilité clairement justifiée.

Modalités de la première étape de l’examen visuel amiante

L’examen visuel est réalisé après examen des éléments listés ci-avant, et notamment de l’autocontrôle de l’entreprise de travaux de retrait de MPCA et du résultat de la mesure d’empoussièrement MOCP. Une visite globale initiale porte sur la totalité de la zone de retrait, visant à déceler la présence de résidus de MPCA (Matériaux et Produits Conternant de l'Amiante) tels que morceaux ou débris de flocage. Elle permet de s’assurer que des surfaces revêtues de MPCA n’ont pas été oubliées et que le nettoyage de la zone confinée a été effectué correctement. Cette visite permet également de répertortier des éléments constructifs homogènes à vérifier. Si le technicien constate que le nettoyage ou le retrait n’est pas achevé, il conclut directement sur la non conformité à cette étape. L’examen visuel porte sur les surfaces définies par le contrat de travaux et le contrat d’examen visuel.

Méthode de l’intervention

L’examen visuel doit, sauf impossibilité technique, être réalisé en lumière rasante, à l’aide d’une torche à forte luminosité.
Si la vision directe n’est pas possible, un miroir ou tout autre moyen de vision indirecte doit être utilisé.
L’examen détaillé est effectué par secteur selon un échantillonnage défini dans le Tableau suivant :

Surface au sol
de la zone de retrait
Nombre de secteurs amiantés traités
faisant l’objet d’un examen détaillé
0 m2 à 100 m2 la totalité
101 m2 à 250 m2 deux secteurs de 50 m2
251 m2 à 500 m2 trois secteurs de 50 m2
501 m2 à 1 000 m2 quatre secteurs de 50 m2
> 1 000 m2 cinq secteurs de 50 m2 et un secteur supplémentaire de 50 m2
par tranche de 500 m2 au-delà de 1 000 m2

Les secteurs sont définis par le technicien de repérage pour tenir compte de :

  • la nature des supports, de l’accessibilité et des difficultés particulières conduisant à un risque de résidus plus importants ;
  • chaque élément constructif homogène de la surface traitée (exemple : poteaux, poutres, jonctions poteaux-poutres, planchers, jonctions planchers-poutres, etc.) qui doit être inclus et contrôlé dans au moins un secteur.

À l’intérieur des secteurs de 50 m2 examinés, les éléments identifiés doivent tous être examinés.
L’opération d’examen visuel ne doit pas s’arrêter dès qu’un secteur est déterminé non conforme mais l’identification d’un secteur non conforme entraîne la non-conformité de l’ensemble de la zone de retrait. En cas de non-conformité de la zone de retrait, et après l’intervention de l’entreprise de travaux de retrait de MPCA, une nouvelle opération d’examen visuel doit porter sur le(s) secteur(s) déclaré(s) non conforme(s) d’une part et sur un nouvel échantillonnage (identique en nombre au premier examen) parmi les secteurs non encore examinés d’autre part, jusqu’à éventuellement l’examen détaillé de la globalité de la zone de retrait.

Procès-verbal de visite

Afin de de traiter immédiatement les reprises nécessaires, et éviter d'arrêter un chantier en l’attente du constat, un procès-verbal de visite peut être communiqué immédiatement à la sociétél’entreprise à l’issue des travaux. Le procès-verbal de visite ne se substitue pas au constat.

Constat de la première étape de l’examen visuel

Le constat de la première étape d’examen visuel est adressé au donneur d’ordre qui le transmet au maître d’oeuvre et à l’entreprise ayant réalisé les travaux de retrait de MPCA (Matériaux et Produits Conternant de l'Amiante).

Modalités de la deuxième étape d’examen visuel aprés travaux

Conditions d’intervention

L’opération d’examen visuel est effectuée dans les conditions suivantes :

  • a) immédiatement après libération de la zone de retrait et dépose du confinement (sas, extracteur, calfeutrement, etc.) ;
  • b) accès libre sans protection respiratoire ;
  • c) moyens nécessaires (moyens d'accès, éclairage, etc.) mis à disposition par le maître d’ouvrage ;
  • d) éclairage d’ambiance supérieur à 200 lux dans la zone de retrait ;
  • e) présence du représentant de la société.

Méthode de l’intervention

La société transmet la personne réalisant l' examen visuel une attestation ou un rapport de levée des possibles réserves. Une fois ce rapport reçu , l’opérateur d’examen visuel vérifie sur le lieu d'intervention la levée des éventuelles remarques lors de la première étape de l’examen visuel. Une visite générale porte sur la globalité de la zone de retrait, visant à valider que le nettoyage de la zone a été effectué, en particulier des surfaces découvertes suite à la dépose du confinement.

Non-conformités relevées au cours de la deuxième étape de l’examen visuel

En cas de non-conformité(s) relevée(s) au cours de la deuxième étape de l’examen visuel, la zone de retrait examinée est déclarée non conforme. Lors de la deuxième étape de l’examen visuel, le non traitement des remarques par l’entreprise de travaux de retrait de MPCA rend la zone de retrait examinée non conforme. NOTE À ce stade, toute non-conformité doit conduire le donneur d’ordre à considérer que l’objet des travaux n’est pas réalisé.

Constat d’examen visuel des surfaces traitées aprés travaux

Identification de la classe des surfaces traitées Les classes des surfaces traitées sont déterminées en tenant compte de l’état de surface du matériau du support d’une part et du caractère continu ou discontinu du support d’autre part. La classe de la surface traitée est qualifiée A1, A2, B1 ou B2 selon la nomenclature suivante :

SUPPORT 1. SURFACE CONTINUE 2. SURFACE DISCONTINUE
EXEMPLES Raccords de bacs acier,
liaisons béton-acier, dalles
préfabriquées, etc.
A : SUPPORT LISSE
EXEMPLES Charpentes métalliques,
bétons, bacs acier, etc.
(absence de nid de cailloux ou de
bullage important)
A1 : support lisse à surface continue A2 : support lisse à surface
discontinue
B : SUPPORT AVEC PORES OU
ASPERITÉS
EXEMPLES Hourdis bétons anciens,
parpaings, briques, etc.
(avec nids de cailloux ou bullage
important)
B1 : support avec pores ou aspérités
et surface continue
B2 : support avec pores ou aspérités
et surface discontinue

Catégories de constats des surfaces traitées et critères de conformité

Le constat de l’examen visuel réalisé porte réglementairement sur l’état des surfaces traitées après travaux de désamiantage. Ce constat s’appuie sur les trois catégories de constat suivantes :

  • Critère 1 absence de résidus de MPCA ;
  • Critère 2 présence de résidus incrustés de MPCA ;
  • Critère 3 présence de résidus libres de MPCA.

Fiches de constat d’état des surfaces traitées

Une fiche de constat d’état des surfaces traitées est réalisée par zone de retrait et si besoin pour chacun des secteurs ayant subi un examen visuel détaillé.

contrôles visuel amiante aprés travaux Marignane

Zone d'intervention prés de Marignane pour vos contrôles visuel aprés travaux de désamiantage

Installé sur Marignane, nous intervenons sur tout le département BOUCHES DU RHONE, pour réaliser des examens visuels aprés travaux. Par ailleurs, nous intervenons sur les villes proches, Martigues, Aubagne, Marseille, Aix en Provence, Arles, ..., Saint Victoret, Laure, Gignac la Nerthe, Le Douard, Berre l Étang, Vitrolles, Châteauneuf lès Martigues, Le Rove, Ensuès la Redonne, Rognac, La Redonne, Le Rouet, Les Pennes Mirabeau, Velaux, ...

Actu Amiante : Bonnétable Suspicion d'amiante : l'usine Freix fermée - Le Perche

Le PercheBonnétable Suspicion d'amiante : l'usine Freix ferméeLe PercheUn ancien salarié de l'entreprise pendant sept ans, entendu par la gendarmerie, explique : « Normalement la présence de fibres d'amiante par litre d'air expiré devrait être de 5 maximum. Dans certains cas, le nombre relevé est 600 fois supérieur à la ...Bonnétable L'entreprise ferme pour cause d'amiantelemainelibre.frSite amianté : usine fermée à BonnétableOuest-France2 autres articles » En savoir plus...

>